Pleins feux sur le personnel - Andy Abello

janvier 2024

Nous avons récemment rencontré Andy Abello, responsable de l'entrepôt, qui nous a parlé de son expérience chez Mtec. 

Depuis combien de temps travaillez-vous chez Mtec et que faisiez-vous auparavant ?

Je travaille chez Mtec depuis un an et demi. Auparavant, je gérais un entrepôt de vente en gros de produits pharmaceutiques.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre fonction ?

J'aime le défi que représente la création d'espace, ce qui peut sembler ennuyeux, mais j'aime beaucoup gérer et utiliser l'entrepôt et le stockage. J'aime aussi le fait de travailler avec des techniciens qui s'y connaissent en art. J'apprends constamment sur les artistes, les installations et le fonctionnement général de l'industrie. Dans n'importe quel autre secteur, on peut mettre un entrepôt à l'intérieur d'un autre et il fonctionnera, mais c'est différent dans le domaine de l'art.

 

Quel a été votre plus grand défi ?

Je dirais que mon plus grand défi jusqu'à présent a été de m'adapter aux exigences d'Enfield, d'être autonome. En tant que site satellite, la nécessité d'une communication claire entre les départements et les clients est essentielle pour gérer efficacement notre entrepôt Mtec Enfield.

 

Qu'est-ce qui donne à Mtec une longueur d'avance sur ses concurrents ?

Je dirais sincèrement que Mtec défie l'impossible, même avec des demandes irréalistes.
Qu'il s'agisse de logistique ou de contraintes de temps, chez Enfield, tout le monde se serre les coudes et nous disons rarement non.

 

Qu'est-ce qui a changé dans votre département ?

Auparavant, tout le monde arrivait et commençait à la même heure ; aujourd'hui, nous commençons et partons à des heures différentes, en fonction des besoins de l'entreprise. Nous nous efforçons de fournir à nos clients le meilleur service possible et ces mesures garantissent que les employés sont toujours allumés et attentifs, qu'ils ont un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée et qu'ils terminent chaque semaine de travail sans se sentir épuisés.

Le personnel de Mtec Fine Art Handling en vedette - Andy Abello